Comment fabriquer la ville ?

La ville, le maire et l’architecte

- par Eric Wirth, président du Conseil régional de l'Ordre d'Aquitaine. Comment fabriquer la ville ?

« L’architecture est une expression de la culture. La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d’intérêt public. Les autorités habilitées à délivrer le permis de construire ainsi que les autorisations de lotir s’assurent, au cours de l’instruction des demandes, du respect de cet intérêt. » L’article 1 de la loi 77-2 du 3 janvier 1977 sur l’architecture rappelé ici pose bien un principe fondateur bicéphale, celui bien connu du recours obligatoire à l’architecte, garant par compétence mais aussi par délégation de l’intérêt public de l’architecture, et celui, moins souvent cité, et malheureusement méconnu, de la responsabilité de la collectivité, ici de la mairie et donc de son maire, quant au respect de cet intérêt.

Lire la suite

Intérêts privés et ambition architecturale

- par Jean-François Authier, architecte. Comment fabriquer la ville ?

Nous vivons une situation politique où le partage des rôles entre le public et le privé évolue vers la prépondérance des élus en tant qu’encadrant des actions plutôt qu’en tant qu’acteur opérationnel. Cette forme de partage entre le public et le privé, résultat d’une évolution progressive et non programmée, n’en demeure pas moins une réalité irréversible de la fabrique de la ville d’aujourd’hui.

Lire la suite

Défendre la beauté des villes et le développement durable

- par François de Mazières, député et maire de Versailles. Comment fabriquer la ville ?, Présidentielle et législatives

François de Mazières, député, maire de Versailles et ancien président de la Cité de l’architecture et du Patrimoine, contribue aux Universités de l’architecture 2017 en proposant un chapitre de son dernier ouvrage « Le Grand gâchis culturel », paru en février 2017, avec l’aimable autorisation des éditions Albin Michel.

Lire la suite

Le manifeste des élus urbains

- par Conseil national de l'Ordre des architectes. Comment fabriquer la ville ?, Présidentielle et législatives

A l’occasion des Journées nationales de France urbaine (association née de la fusion de l’Association
 des Maires de Grandes Villes de France 
et de l’Association des Communautés Urbaines 
de France), les élus des métropoles, des grandes communautés et des villes centres ou périphériques ont publié un manifeste et 30 propositions pour une « République des territoires.

Lire la suite

L’horizon de la ville n’est pas un mirage d’architecte, mais un commun

- par Michel Bourdeau, architecte. Comment fabriquer la ville ?

« Dans mon imagination, une chose était informe non parce ce qu’elle n’avait pas de forme mais par comparaison avec de plus belles formes. En toute logique, j’aurais dû m’abstraire de toute référence à une forme quelconque pour me représenter quelque chose de totalement informe. J’en étais bien incapable.» (Saint Augustin – Les Aveux – Livre XII – Nouvelle traduction de Frédéric Boyer – P.O.L – 2008)

Lire la suite

La révolution numérique : un potentiel de développement équilibré et partagé de nos territoires

- par Jean-Michel Daquin, président de l’Ordre des architectes d’Île-de-France. Comment fabriquer la ville ?, Transformons nos métiers !

En 2015, la Stratégie nationale pour l’Architecture a défini trois axes d’action pour l’avenir de l’architecture : « développer », « sensibiliser », « innover » avec un objectif affirmé : faire évoluer les pratiques architecturales pour répondre aux défis d’un monde qui change. Evolution des modes de vie, des mobilités, vieillissement de la population, révolution numérique, préservation de la planète : les mutations sociologiques et technologiques s’accélèrent ; elles modifient en profondeur les besoins et les manières d’aménager les Villes et les territoires.

Lire la suite

Une sous-utilisation du potentiel des architectes

Comment fabriquer une ville responsable en maintenant un juste équilibre entre acteurs publics et privé ? Il y a indéniablement, de la part du politique, un abandon de pouvoir sur les questions urbaines qui participe d’une idéologie profondément mercantile jugeant qu’un marché régulant les intérêts individuels, produit  « naturellement » de l’intérêt public, mieux que le débat politique.

Lire la suite