Transformons nos métiers !

Science-fiction ou open-source ?

- par Le bahutier, architecte. Transformons nos métiers !

Face à des difficultés économiques et climatiques infernales, les agriculteurs sont en train de s’adapter, grâce au bio et aux nouveaux outils numériques. La presse nous raconte régulièrement comment les drones connectés aux tracteurs intelligents leur permettent d’apporter un traitement particulier, presque spécifique à chaque plante d’un champ. Ici, il manque de l’eau. Par là, il faut combattre les chenilles, mais l’ordinateur gère tout ceci tranquillement. De même, les éleveurs d’animaux retrouvent une vie de famille et du sommeil, étant prévenus par SMS lorsqu’une vache va accoucher, par exemple. Plus de confort pour le professionnel qui a su s’adapter, plus de qualité au meilleur prix pour son client.

Lire la suite

1977 : gouvernement et parlement au chevet de l’architecture française

- par Eric Lengereau, architecte-urbaniste et historien de l’architecture. Transformons nos métiers !

Nous sommes en pleine campagne électorale pour la présidence de la République. Il reste moins d’un mois avant le premier tour et chacun perçoit que le pouvoir en place devra rendre son tablier. Les partis politiques et les équipes de campagne se mobilisent plus que jamais pour que leur candidat puisse l’emporter à l’issue de cette dernière ligne droite. Les nombreux déplacements s’organisent sur le territoire national. Les nombreuses rencontres médiatiques se succèdent sur les chaînes du petit écran. Les affrontements et les règlements de comptes sont bien entendu au rendez-vous. Dans tous les secteurs de la vie du pays s’expriment les arguments de réforme pour ce changement très attendu qu’exige un futur meilleur.

Lire la suite

Architecte ?

- par Eric Wirth, président du Conseil régional de l’Ordre d’Aquitaine. Transformons nos métiers !

Comme je voulais être architecte, j’ai été étudiant en architecture, et cela a été une des périodes de ma vie la plus enthousiasmante. Quitter une classe préparatoire pour rentrer en formation d’architecture était déjà en soi une raison de se réjouir. Quitter le foyer parental, accéder à la liberté, et profiter pleinement de la vie étudiante ouvraient également des perspectives festives dont il eut été dommage de se priver. Cependant, avec le recul, je me rends compte que la sérénité que j’ai ressentie tout au long de mes études était surtout liée au fait que j’avais conscience, dès le début de mes études, que j’étais en train d’apprendre un savoir-faire plutôt qu’un savoir. Un métier. Et, au-delà, une identité.

Lire la suite

Déploiement du BIM en France : maintenir le cap !

- par Bertrand Delcambre, président du PTNB. Transformons nos métiers !

La mission du PTNB est d’accompagner le bouleversement induit par l’arrivée du BIM et ce, au bénéfice de l’ensemble des acteurs, en amont comme en aval de l’acte de construire. Une enquête menée par le EU BIM Task Group permet de faire une analyse comparative intéressante  des travaux menés dans différents pays européens sur le BIM : quelles sont les attentes, sur quoi est mis l’accent (phase de conception, de construction, d’exploitation, …) et que met-on en place pour atteindre ces objectifs.

Lire la suite

Révéler les ressources locales

- par Yves Perret, Architecte. Transformons nos métiers !

Le mouvement moderne (au XXème siècle) a su sortir l’architecture de l’espace de représentation …, vous connaissez : ces frontons ridicules, ces Atlas soutenant des balcons, ces ordres néo-classiques…, toute une pâtisserie qui ne servait qu’à en imposer. Il nous a installés dans un espace à vivre avec nos corps, nos sensations, nos émotions, nos usages, notre imagination. Il nous a remis en contact avec l’essentiel : la lumière, le soleil, le vent, l’eau, la vue (« conditions de nature » : balbutiements de l’architecture écologique) dans une architecture réalisée par les moyens techniques économiques pour la rendre accessible à un plus grand nombre.Pour ces mêmes raisons d’économie, le mouvement moderne a fait alliance avec l’industrie. Une certaine industrie…

Lire la suite

#Utiles! L’offre économiquement la plus avantageuse en architecture, ou discours sur la valeur dans la production du cadre de vie

- par Denis Dessus, vice-président du Conseil national de l'Ordre des acrhitectes. Transformons nos métiers !

L’obligation de choisir l’offre économiquement la plus avantageuse est le mantra de la commande publique européenne et donc française. C’est celle qui satisfait au mieux l’ensemble des critères d’attribution du marché, définis par l’acheteur. La caractéristique du marché de MOE est qu’il génère des marchés beaucoup plus importants, l’objet n’étant pas les seuls services définis par le marché, ce qui est le cas pour un marché de fournitures, mais in fine un bâtiment qui va être construit et qui va fonctionner pendant une ou plusieurs générations. Cette analyse de la valeur du marché de maîtrise d’œuvre doit donc s’appréhender sur l’ensemble de la vie du bâtiment.

Lire la suite

La révolution numérique : un potentiel de développement équilibré et partagé de nos territoires

- par Jean-Michel Daquin, président de l’Ordre des architectes d’Île-de-France. Comment fabriquer la ville ?, Transformons nos métiers !

En 2015, la Stratégie nationale pour l’Architecture a défini trois axes d’action pour l’avenir de l’architecture : « développer », « sensibiliser », « innover » avec un objectif affirmé : faire évoluer les pratiques architecturales pour répondre aux défis d’un monde qui change. Evolution des modes de vie, des mobilités, vieillissement de la population, révolution numérique, préservation de la planète : les mutations sociologiques et technologiques s’accélèrent ; elles modifient en profondeur les besoins et les manières d’aménager les Villes et les territoires.

Lire la suite

« Pour s’améliorer, il faut changer »

- par Jean-François ESPAGNO. Transformons nos métiers !

Notre (beau) métier traîne 3 problèmes majeurs :
1.    Les 2/3 de tout ce qui se construit nous échappent, ce qui est un échec lourd de notre profession.
2.    Notre créativité est bridée par les règlements d’urbanisme stupides (je pense essentiellement aux articles 11 des PLU), qui s’appliquent de la même façon aux architectes, professionnels de la conception architecturale, qu’à n’importe quel néophyte en la matière. C’est catastrophique pour la qualité publique de la conception architecturale et humiliant pour les architectes.
3.    Nous sommes jugés responsables de tout et de n’importe quoi – et de n’importe qui – ce qui est inacceptable et, là aussi, humiliant. Nous ne sommes pas des mules que l’on peut charger à l’envi.

Lire la suite

La rénovation, ce marché délaissé par les architectes

S’il est une profession particulièrement en mesure d’apporter un regard différent et porteur de plus value aux rénovations énergétiques c’est bien celle d’architecte. Paradoxalement, peu d’entre eux envisagent une réponse adaptée et pérenne aux défis que posent la nécessaire rénovation de masse seule apte à répondre aux objectifs de réduction de gaz à effet de serre en 2050.

Lire la suite