Offrir un vrai service aux particuliers

- par Collectif Architectes & particuliers. Transformons nos métiers !

Le collectif Architectes & Particuliers rassemble des architectes d’Ile de France ayant pour spécialité la commande de l’habitat du particulier et pour objectif d’améliorer le positionnement des architectes auprès des particuliers. Le groupe travaille sur un cadre d’aide à la pratique : outils administratifs, processus de production et présence auprès du public et des institutions.
A l’heure où l’exposition « Architectes. Portraits et clichés » ouvre ses portes à la Cité de l’architecture, pouvons-nous renouveler l’image de l’architecte auprès du public ?

Lire la suite

Une densification participative

- par Jorge Lopez Foncea, architecte. Comment fabriquer la ville ?

La ville de Montreuil a organisé en partenariat avec l’Ecole d’Architecture de Marne-La-Vallée et la faculté d’urbanisme de la Brandenburg University of Technology Cottbus-Senftenberg, a organisé un atelier d’urbanisme afin de réfléchir et d’imaginer des stratégies pour le processus de mutation du haut-Montreuil. Voici la synthèse de cette réflexion.

Lire la suite

La ville, espace bâti ou temps vécu

- par Pascal Boivin, architecte, conseiller ordinal Occitanie. Comment fabriquer la ville ?

L’homme ancien vivait au cœur de son environnement et prélevait les fruits nécessaires à sa survie. Le jour où il dressa des pierres, le menhir, pilier primordial, le dolmen, première dalle portée, il utilisa ce vocabulaire, le B-A – BA de l’architecture pour relier la terre et le ciel. Avec ces nouveaux repères, il auscultait la terre, se souvenait et honorait la mémoire des anciens, ritualisait leur passage. Il observait aussi la course des astres (cromlech), et ainsi il prévoyait les saisons, et donc les récoltes.  Avec cette première architecture, l’homme inventa le TEMPS. Le temps conscient, celui de la mémoire et celui de l’anticipation. Le temps mesuré, balisé, par ces horloges de pierres. L’architecture est ainsi mère du temps.

Lire la suite

Le BIM pour tous, un changement naturel source d’opportunités

- par Jacques Chanut, Président de la FFB. Transformons nos métiers !

Le BIM constitue un changement naturel de nos pratiques professionnelles. De même que la micro-informatique puis Internet nous ont permis d’être plus efficaces sur le plan administratif, le numérique va changer la manière de concevoir, construire et entretenir les bâtiments. Nous n’en sommes qu’aux débuts du BIM, qui est loin d’avoir montré tout son potentiel. Son développement et son appropriation par l’ensemble des acteurs s’effectueront au rythme de chacun, selon son activité, ses objectifs et ses moyens.  

Lire la suite

Réglementation de la profession et détention du capital des sociétés d’architecture: la réponse d’En Marche! au CNOA

Le Conseil national de l’Ordre des architectes, après avoir rencontré le responsable de la partie « Logement » du programme d’Emmanuel Macron, a demandé à ce dernier des précisions sur sa position quant au statut réglementé de la profession d’architecte et sur les règles de détention du capital des sociétés d’architecture. L’équipe d’En Marche ! adresse aujourd’hui sa réponse aux architectes.

Lire la suite

L’avènement du BIM et de la révolution dite numérique

- par Hubert Garcia, architecte. Transformons nos métiers !

Le numérique ne touche pas seulement l’architecture et les architectes, bien au contraire. Cette profusion technologique 2.0 ne touche finalement pas beaucoup les architectes, en tout cas pour l’instant dans l’acte de construire, nous pouvons très bien nous en passer et ce ne sont pas les vestiges et monuments des siècles passés qui pourraient me contredire…
L’architecture est un métier de la parole, de la transmission orale et ceci a chaque étape de l’acte de construire : on dialogue avec le maître d’ouvrage (avec ou sans concours), on échange avec les entreprises, on fait des réunions de chantier, on s’engueule et on rit.

Lire la suite

Kiffez la ville !

- par Jean Pierre Mispelon, urbaniste. Comment fabriquer la ville ?

Qui fait la ville ? Comment parler de la fabrique de la ville dans un forum sur l’architecture ?De fait, le Conseil de l’Ordre des architectes, en cherchant légitimement à trouver des parts de marché pour ses récipiendaires, brouille les pistes. Si quelques architectes peuvent être d’excellents urbanistes, s’il existe une « architecture » des villes, une architecture urbaine, qu’on se le dise, l’architecture, n’est pas la ville. On se dessert toujours en faisant prendre des vessies pour des lanternes.

Lire la suite

La ville, pour une approche multiple et sensible, attentive à tous

- par Michèle Barbé, architecte et Conseillère national de l'Ordre. Comment fabriquer la ville ?

Je partirais d’une définition classique donnée par l’historien Fustel de Coulange de la Cité Antique qui distingue la cité, c’est-à-dire la communauté humaine « association religieuse et politique », et la ville qui serait son corps physique, « le lieu de réunion », le « domicile » de cette association à la fois matérielle et symbolique. C’est donc une relation qu’il faut chercher entre d’une part la société et les hommes et d’autre part leur espace. C’est cette interaction qu’il faut déceler, indissociable de la relation entre les hommes eux mêmes et entre l’individu et la collectivité.

Lire la suite

Villes paritaires

- par Dominique Tessier, architecte et conseiller national de l'Ordre. Comment fabriquer la ville ?

Depuis des siècles les villes se transforment en fonction de la nécessité ET du volume des échanges de toutes natures.[1] La ville présente également des fondements politiques et religieux, elle implique une stabilité de l’organisation collective. Les techniques d’information et de communication participent au fait urbain comme support des échanges ; par ce fait, le phénomène urbain est lié à l’écriture. L’essence de la ville est culturelle.

Lire la suite