Proposition pour la ville d’ARRAS, destinée à servir de trame aux Villes et Agglomérations Régionales

- par Patrick Wattel, architecte. Comment fabriquer la ville ?

Contribution pour une nouvelle transmission du savoir par une mutation urbaine favorisant la renaissance des activités au cœur des cités.

[Voici un extrait de la contribution – Téléchargez la contribution complète et illustrée au format PDF : Proposition pour la ville d’ARRAS – Patrick Wattel]

La Charte d’Athènes (1933) prônée par les Architectes du CIAM, aboutissement du mouvement « hygiéniste » fractionnait les villes en zones.
La charte d’Aalborg (1994) initiée par les Urbanistes, prenant à contre pied la rigidité du « fonctionnel »,  préconisait l’insertion du « développement durable pour y associer les aspects sociaux et environnementaux.
En 2017, ces deux chartes n’ont pas pu prévoir l’accélération des échanges économiques, les nouvelles formes des transports et du commerce, les progrès de la communication, les avancées technologiques de la mécanique, la biodiversité et l’implication de l’écologie dans le quotidien.
Ces nouvelles donnes rendent nécessaire de revoir le mode de transmission du savoir entre les générations et le vivre ensemble dans les cités

Au cours du 20ème siècle
Après l’élimination des métiers de l’artisanat dans ARRAS et des manufactures dans sa banlieue, la destruction des emplois s’est poursuivie par la fermeture des industries ou leurs délocalisations.
Ce 21ème siècle
amène une mutation économique par la vente en ligne provoquant la disparition des commerces dans les rues d’ARRAS.
Il en résulte des locaux vacants avec devantures vides.
La renaissance des activités au cœur d’ARRAS passe par une nouvelle harmonie sociale à reconstituer

>> Concept d’une mutation urbaine : 2017/2020 <<
Proposer aux propriétaires des commerces vacants de mettre leurs locaux à la
disposition de la ville d’Arras afin d’aménager temporairement des Ateliers/vitrines.
«Espaces d’accueil aux nouvelles technologies ».

Cette mutation urbaine s’inscrira dans la troisième révolution industrielle de Jeremy RIFKIN.

Afin qu’ ARRAS devienne le vecteur produisant et consommant in situ.
Objectifs:
* Donner le goût d’entreprendre
* Révéler les talents
* Favoriser la création au centre ville .
ARRAS sera le carrefour des technologies nouvelles
– Communication, vidéodiffusion, télévision, cinéma,
– Informatique : design, CAO, DAO , BIM,
– Impression 3D, productique, plasturgie, mécanique
– Bio diversité et environnement.

Les technologies du devenir seront exposées, la curiosité de l’enfant sera éveillée, cela l’incitera à saisir les nouveaux outils, les nouvelles donnes, à tester sa dextérité.
À l’ère de la communication et de l’image, confiner les jeunes dans les classes est un non-sens. Il est impératif de les impliquer dans les technologies nouvelles au cœur de la cité.
Les nouvelles générations
– s’initieront aux technologies du futur
– élaboreront des concepts , façonneront des applications
– découvriront le plaisir d’innover et de produire .
VECTEURS DE LA RENAISSANCE DES ACTIVITES DANS ARRAS

>> Téléchargez la contribution complète et illustrée au format PDF : Proposition pour la ville d’ARRAS – Patrick Wattel


Patrick Wattel, architecte

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *