Les réponses de Jean-Luc Mélenchon aux questions du Conseil national de l’Ordre des architectes

Le CNOA a posé cinq questions aux cinq principaux candidats à l’élection présidentielle. Voici les réponses de Charlotte Girard, co-responsable du programme de la France insoumise pour Jean-Luc Mélenchon.

1- Quelle politique publique entendez-vous mettre en place pour promouvoir la qualité architecturale et urbaine dans les nouveaux modes de production et de financement de la ville : encadrement des consultations de vente de charges foncières, recours à l’architecte dans l’élaboration des documents d’urbanisme ?
R. La France insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon attachent une grande importance à la qualité architecturale et urbaine. Nous refusons « la France moche », dégradée par manque d’entretien ou d’égards pris dans la conception urbaine ou immobilière, ou encore du fait de l’invasion publicitaire. Chacun.e a le droit de vivre bien et un cadre de vie plus beau, plus respectueux de l’environnement aussi, la qualité urbaine et architecturale y est indispensable.

Pour ce faire, la France insoumise prend bonne note de la proposition pertinente du recours plus systématique aux architectes dans la conception des documents d’urbanisme. D’autre part, la France insoumise s’est d’ores et déjà engagée, dans son livret programmatique culture, à généraliser sans notion de seuil, le recours aux architectes pour la construction de lotissements.

Pour contrecarrer la spéculation foncière et la rétention de foncier constructible, la France insoumise (FI) prévoit dans son livret logement, de mettre fin à la dégressivité avec le temps de l’imposition des plus-values foncières d’une part. D’autre part FI s’engage à développer la maitrise publique du sol, par la dissociation de sa propriété et de son usage : les agences publiques foncières (ainsi que les collectivités qui y seraient encouragées) pourraient garder la propriété du sol et le louer par des baux emphytéotiques.


2- Etes-vous favorable à la mise en place d’une procédure spécifique de revitalisation des territoires ruraux et urbains non métropolitains ? Inciterez-vous les collectivités territoriales à s’appuyer sur des équipes pluridisciplinaires pour la réalisation des documents d’urbanisme ? Etes-vous favorable à l’institution d’un diagnostic global préalable à tous travaux d’importance sur le parc existant ?
R.
Nous sommes opposés à la priorité donnée à la compétitivité des métropoles. Notre livret « Pour la justice et l’égalité territoriale » pointe le repli des services publics, la déshérence des centres-bourgs, l’abandon des zones périurbaines. Parmi ses propositions, favoriser l’accès aux services publics, un commissariat à l’aménagement du territoire, l’augmentation du versement pour sous densité, sont des axes d’actions concrètes (je propose cette fin, parce qu’il manquait un verbe à cette phrase…). Par ailleurs la France Insoumise, par son plan d’investissement dans les activités utiles, relancera l’activité économique dans les territoires non métropolitains.

Sans l’appréhender de façon globale, la réhabilitation du parc existant n’atteint pas les objectifs requis. Le diagnostic global préalable est essentiel pour tous travaux, en particulier pour tendre vers des bâtiments à basse consommation d’énergie. On doit rester attentif cependant à la qualité de l’outil pour qu’il soit vraiment efficient, qu’il ne devienne pas une formalité supplémentaire. Qui le réalise et qui embrasse au mieux l’aspect pluridisciplinaire de l’exercice tout en respectant le caractère patrimonial des bâtiments sinon les architectes.


3- Comment comptez-vous favoriser la construction et la réhabilitation des logements ? Etes-vous favorables aux dispositions des lois SRU et ALUR (répartition des logements sociaux, réduction de la consommation des terres naturelles, sobriété énergétique…) R. 
Sobriété énergétique et réduction de la consommation des terres naturelles sont des engagements majeurs du programme de la France Insoumise, logiquement inclus dans la planification écologique.

« Développer massivement un logement public et social de qualité » : le livret Logement rédigé par la France Insoumise explique clairement comment mettre en oeuvre un plan de construction et de réhabilitation de logements, en intégrant qualité de vie, réduction des dépenses énergétiques, durabilité, respect de l’environnement et mixité sociale. Une liste de mesures concrètes sont énumérées, notamment pour financer le projet de construire un million de logements réellement sociaux au rythme de 200 000 par an, ou contribuer à rénover le parc existant auprès des bailleurs comme des propriétaires plus modestes. (https://avenirencommun.fr/le-livret-logement/)


4- Face à l’importance prise par l’économie numérique, Etes-vous prêt à soutenir le rôle des concepteurs et leur indépendance dans l’acte de bâtir ? Etes-vous prêt à vous engager à préserver le caractère réglementé de la profession et notamment l’indépendance des agences d’architecture en maintenant les règles actuelles des sociétés d’architecture (détention de la majorité du capital et des droits de vote par des architectes)
R.
La France insoumise souhaite apporter des réponses aux problèmes concrets d’installation et de pérennité pour les petites entreprises culturelles indépendantes, y compris les agences d’architecture.

Notre attention va notamment aux jeunes qui commencent dans leur profession. En particulier, nous proposons deux mesures sur les locaux professionnels : la construction de lieux Culture à loyers modérés, d’une part, le plafonnement des baux commerciaux des entreprises culturelles là où ils flambent, d’autre part.

Enfin, la France insoumise propose deux mesures pouvant intéresser les professionnel de l’architecture dans leur diversité :
– D’une part, la faculté pour les assujetti.e.s au RSI de s’affilier au régime général de la Sécurité sociale, compte tenu des difficultés de tous ordres rencontrées par les indépendants ;
– D’autre part, la mise en place pour les professions artistiques précaires d’un régime inspiré de celui de l’intermittence, et financée par la mise en place d’un domaine public commun, transposant et élargissant l’idée de Victor Hugo : « L’écrivain, en tant qu’écrivain, n’a qu’un héritier, c’est l’héritier de l’esprit ».

L’indépendance de l’exercice de la profession d’architecte face aux pouvoirs institutionnels et financiers, la reconnaissance de la valeur créative du métier sont des conditions essentielles pour créer et construire au service de l’intérêt général, une architecture de qualité. La défense des métiers, des savoir-faire, des formations qualifiantes sont au coeur des préoccupations de la France Insoumise, tout comme la protection des travailleurs face à l’ubérisation. (https://avenirencommun.fr/le-livret-uberisation/)


5- Etes-vous prêt à mettre en place une délégation interministérielle à l’architecture et à l’urbanisme chargée de donner des avis ou d’élaborer des propositions sur les questions architecturales et urbaines ?
R. L’aménagement du territoire s’est évaporé laissant aujourd’hui la place à des opérations d’intérêt privé hors contexte territorial telle qu’Europacity et pour le reste à l’initiative des communes, avec la désoptimisation des actions publiques que cela entraine. La France Insoumise propose la création d’un commissariat à l’aménagement doté de moyens d’analyse, de conseil, de planification et d’incitation budgétaire qui lui permettra à la fois d’aider les collectivités dans leurs projets et d’orienter les aménagements pour le bien commun.

Un commentaire au sujet de « Les réponses de Jean-Luc Mélenchon aux questions du Conseil national de l’Ordre des architectes »

  1. Nougaret

    Architecte - Métropole - 34970
    La mise en place d’un domaine public artistique commun est antinomique avec l’idée de Victor Hugo : « L’écrivain, en tant qu’écrivain, n’a qu’un héritier, c’est l’héritier de l’esprit ». la propriété artistique et intellectuelle est inaliénable. Lorsqu’elle tombe dans le domaine public, elle appartient à tous, sans passe droit ni taxation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *